Jour 1 – Bienvenue en Bretagne

Notre équipe se retrouve donc à Brest, ville notamment connue pour son passé maritime mais également pour la base navale. C’est par la N165 que nous rejoignons ensuite Daoulas et son Abbaye. Nous continuons notre route à travers le Parc Naturel Régional d’Armorique, toujours en empruntant la N165 jusqu’au village de « Le Faou ».

Puis nous longeons la côte via la D791 pour emprunter un peu plus loin le Pont Terenez. A cet endroit précis, on se croirait au Canada dans la région des Mille-Îles, le décor est splendide. Nous continuons notre route vers Crozon, avant de prendre la direction de la Pointe des Espagnols. Ici, nous avons une vue très agréable sur la baie de Brest. Notre prochain arrêt se fera à Camaret-sur-Mer avant d’atteindre le Cap de la Chèvre.

Sur la route pour atteindre le cap, il y a des petites maisons typiquement bretonnes, c’est vraiment trop mignon et surtout très photogénique. Notre balade dans la Presqu’île de Crozon continue jusqu’à Morgat puis Crozon. Les paysages sont vraiment beaux et cela donne envie d’y revenir plus longtemps pour profiter de randonnées par exemple. J’ai entendu parler de la plage de l’île Vierge, une plage paradisiaque qui se mérite car elle est à 2 heures de randonnée.
Bref, nous finissons notre journée de balade au Mont Menez Hom, l’un des points culminants de Bretagne avec ses 330 mètres d’altitude. 171km plus loin, notre première journée s’achève ainsi.

Jour 2 – Oh la belle bleue…

Pour cette seconde journée, le point de départ sera Locronan, petite cité de caractère. Si tu veux voir un village typiquement breton, c’est ici que tu dois venir ! Alors oui, c’est un peu too much, vraiment touristique mais qu’est-ce que c’est agréable à regarder. Le patrimoine architectural de l’époque a été conservé jusqu’à aujourd’hui et c’est ce qui en a fait une petite cité de caractère. De nombreuses boutiques de produits régionaux mais aussi de nombreux artisans d’art s’y sont installés. Je peux te promettre, sans vraiment prendre de risque, que tu ne repartiras pas indifférent !

Nous avons ensuite pris la route pour Douarnenez puis via la D7, nous avons rejoint la Pointe du Van et la Chapelle Saint They. C’est sauvage, c’est beau, c’est naturel.

Une petite route passant par la plage de la Baie des Trépassés nous a ensuite emmenés à la Pointe du Raz (pointe la plus à l’ouest de la France). La Pointe du Raz est également un incontournable de la Bretagne sud, un endroit où la roche est reine. De ces deux pointes, vous pourrez observer l’île de Sein.

A partir de la Pointe du Raz, nous avons ensuite emprunté « La Route du Vent Solaire » jusqu’à la Pointe de Penmarc’h. C’est une route qui longe la Baie d’Audierne, tout en suivant le vent. On y reste toujours le plus proche possible de l’océan. Sur cet itinéraire, nous nous sommes arrêtés au Ruine de Languidou (Chapelle en ruine, datant du XIIIème siècle, située dans la commune de Plovan), au Calvaire Tronoën (Situé à côté de La chapelle Notre-Dame-de-Tronoën, sur la commune de Saint-Jean-Trolimon, ce calvaire est considéré comme le plus ancien des grands calvaires de Bretagne toujours visible), à la Plage de la Torche (l’un des plus beaux spots de surfeurs en Bretagne) puis au phare d’Eckmühl.

Enfin pour finir notre journée et nos 192 km, nous avons repris la route direction Pont l’Abbé pour une dernière visite.

Jour 3 – Entre Quimper et Lorient…

Le programme de ce troisième jour sera un peu plus décousu. Nous avons commencé notre journée à Bénodet par une petite marche au bord du port de plaisance pour nous mettre en éveil.
Pour prendre ensuite la direction de Concarneau, ville située sur la côte Cornouaillaise. Ici, nous avons pris le temps de visiter la ville fortifiée, les remparts et de déguster un bon repas dans le restaurant le Comptoir, situé juste en face de la ville close.
Ensuite, nous avons repris la route pour rejoindre Lorient et visiter cette fois-ci la base de Lorient et le sous-marin Flore. Cette base de sous-marins a en réalité été construite par les Allemands durant la seconde guerre mondiale et grâce à elle, Lorient fut projetée au coeur de la bataille de l’Atlantique. La construction du sous-marin Flore a commencé en 1956. Il effectue sa mise en service à Toulon en 1964 et sa dernière plongée en 1989 dans la Méditerranée. Il est ensuite désarmé et rejoint la base de Lorient le 29 mars 1989. C’est un engin impressionnant qui mesure 57,75m de long ; 6,74m de haut et qui a accueilli de 50 à 60 hommes. La visite est vraiment intéressante et si tu passes par-là, je te la conseille vraiment.
Pour retourner à notre lieu de résidence, nous avons fait la route du retour en longeant de nouveau la côte pour profiter de l’océan. Nous nous sommes arrêtés au Pouldu, à Doëlan puis à Pont-Aven.
Tout comme Locronan, Pont-Aven est à ne surtout pas manquer ! C’est un vrai havre de paix qui se situe dans l’estuaire verdoyant de l’Aven. Petites passerelles, lavoirs, moulins, maisons typiques, ponts romantiques, galeries d’art et port de plaisance feront de votre balade un moment inoubliable. Un soir d’été ou de printemps, quand la journée a été ensoleillée, vous serez émerveillés par les couleurs de ce village ! On y comprend bien vite pourquoi les peintres sont amoureux de cet endroit. C’est d’ailleurs grâce à la notoriété de Gaugin, maître de l’école des peintres de Pont-Aven, que la ville deviendra connue.
C’est ainsi que se termine ce troisième jour de balade à travers la Bretagne sud avec 188 km de route au compteur.

Jour 4 et 5 – Direction le Golfe du Morbihan…

Pour ce 4ème jour, notre road trip nous emmènera dans le Golfe du Morbihan. Plusieurs arrêts express sont alors au programme : notamment Carnac et ses mégalithes datant du IV millénaire puis Vannes, ville fortifiée. Malgré le peu de temps que nous avons passé à ces deux endroits, je vous conseille d’y aller et de visiter.
C’est par des belles petites routes, entre terre et mer, que nous ferons le tour complet du Golfe du Morbihan pour arriver au port Crouesty qui compte tout de même 1 500 bateaux. Et sur l’un d’eux que nous aurons la chance de faire un tour dans le Golfe au milieu des îles et des ilots. Sur le bateau, on se rend bien compte de l’immensité du Golfe (115 km2) et de la beauté de ce lieu. Pour te dire, j’irais bien faire ma retraite là-bas, si jamais un jour, j’en ai une… Sur ces deux jours, c’est encore 170km que nous avons effectués.
Il existe des bateaux de touristes qui proposent de faire le tour du Golfe, vous trouverez plus d’informations ici : https://www.golfedumorbihan.bzh/
Voici encore une bonne adresse pour déguster un bon repas au Port Crouesty : le restaurant Le Cap Horn qui se situe sur le port.

FacebookTwitterGoogle+Partager